Acheter des meubles en Allemagne, dans quelle mesure est-ce rentable ?

« C’est moins cher en Allemagne », ce stéréotype véhiculé dans la plupart des pays se situant aux limitrophes de l’Allemagne pousse les frontaliers à faire leurs achats au pays de Goethe. Pourtant, choisir de dépasser les frontières de la Suisse pour acheter des meubles en Allemagne, avec les taxes et les dépenses de livraison qui vont avec, suscite une réflexion sur la rentabilité de cette pratique. Penser aussi au transport de votre meuble si vous venez de déménager depuis Genève par exemple, fait appel à quelqu’un pour vous aidez à le transporter si vous avez des difficultés ou si vous ne voulez pas dépenser pour le service de livraison.

photo1_achat meuble1Quelles sont les modalités à payer quand on achète en Allemagne ?

Avant de se ruer vers l’Allemagne pour acheter les meubles, il faut tenir compte du VAT qui accompagne chaque achat. Le Value added-tax, comme son nom l’indique, représente le coût additionnel d’un produit acheté. En Allemagne, le VAT équivaut à 19 % du prix de l’objet, mais ce qui rend l’offre si alléchante, c’est que l’on rembourse le rapport entre le taux du VAT et le coût total (taxe comprise) lors d’une exportation. Aussi, si un article est vendu par le fabricant à 100 euros, il sera cédé à 119 euros en Allemagne, VAT compris. Toutefois, le rapport entre 19 (taux VAT) et 119 euros sera remboursé à l’acheteur si celui-ci habite outre le territoire Allemagne ; soit approximativement un remboursement de 16,5 % du prix total. En gros, le prix reviendra à environ 105 euros. Toutefois, il ne faut pas minimiser le coût du service de livraison. Les plus futés s’adressent directement aux magasins les plus proches des frontières pour que le coût ne grimpe pas en flèche. Les personnes qui viennent de faire leur déménagement depuis Lausanne pour s’installer en Allemagne par exemple connaissent bien cela.

Acheter des meubles en Suisse ou en Allemagne ?

Sur le territoire suisse, le VAT équivaut à 7,6 % du prix donné par le fabricant. Par conséquent, le même article de 100 euros coûtera 107,6 euros, mais cette fois, il n’y aura aucun remboursement. Si l’on calcule l’écart de prix dans les deux pays, on économise un peu moins de 3 euros pour un article coutant 100 euros, une fois le remboursement effectué, en achetant en Allemagne. Cependant, en calculant les écarts de prix incluant le VAT, si les magasins suisses effectuent une remise de 9,5 % sur les articles, cela reviendra au même prix. photo2_achat meuble2Il ne reste plus qu’à réfléchir au coût du transport et de la livraison pour définir si cela est vraiment rentable ou non.

Des études menées à ce sujet

Pour comprendre le comportement des Suisses qui vont acheter leurs meubles en Allemagne, la Haute École spécialisée de Saint-Gall a mené une étude comparative du prix en Suisse et en Allemagne. Réalisée sous la responsabilité de Markus Grutsch et de la participation de l’IGDS, par la personne de Yvon von Ballmos, le porte-parole de l’organisation, l’étude a révélé que l’écart reste infime. En tenant compte du cours de l’euro qui est à peu près à 1,20 CHF, au coût du transport ainsi qu’aux taxes, l’écart final avoisine les 3,5 %. Avec un rabais dans les magasins suisses, cette différence sera récupérée. En plus, des témoignages sur les forums mettent en évidence que le remboursement relatif à un achat en Allemagne ne se passe pas toujours très bien et peuvent même occasionner des surplus de coûts.

Lire cette vidéo sur YouTube.

Vous aimerez aussi...